Océan Passion Organisation

Le capitaine

capitaine/capitaine.jpgGeorges Meffre voyage et navigue depuis 1979 sur tous les océans, sous toutes latitudes et en toutes saisons. Il a visité plus d'une centaine de pays et parle couramment le français, l'anglais et l'espagnol.
capitaine/construction.jpg« Arctic » est son quatrième voilier, le troisième qu'il ait fait construire en aluminium épais, par le chantier Meta et sous sa surveillance permanente, pour ses programmes spécifiques.
capitaine/grutage.jpgLa coque a été mise à l'eau sur la Saône au printemps 2012, conduite par les canaux jusqu'au port fluvial de Castelnaudary où elle a été aménagée.
Dès le printemps 2013, emménagements à peine terminés, sans autre essai que quelques ronds dans la Gironde, Georges a emmené « Arctic » pour six mois dans le nord de la Norvège. Quelques détails ont dû être revus, quelques autres le seront au cours de l'hiver qui suivra cette croisière inaugurale, mais le bateau répond parfaitement à son cahier des charges : sortir des sentiers battus avec des équipages d'amoureux de la mer et de la nature, quelles que soient leurs capacités maritimes.
capitaine/plage1.jpg

capitaine/antares.jpgLe premier voilier dont il a été propriétaire, « Antares », était un bateau en bois traditionnel, quillard d'une longueur de 12 m. Il a logé et mené Georges, sa femme et ses deux premiers enfants pendant plus de dix ans dans un premier tour du monde par les alizés - Méditerranée, Atlantique, Antilles, Amérique centrale, Polynésie, Australie, océan Indien, Suez et Méditerranée - suivi d'un demi-tour du monde en sens inverse par Suez, la Mer Rouge, l'océan Indien et les 40 èmes jusqu'en Tasmanie, avec une première escale à Saint-Paul, cratère inhabité au sud de l'Indien.
capitaine/quina.jpg capitaine/vagabond.jpg Ces voyages familiaux et ces aventures - huit ans sur le bateau entre 1978 et 1987 - ont été relatés dans deux livres maintenant épuisés.
capitaine/famille.jpgPuis « Antares » a été vendu en Tasmanie, malgré l'attachement que lui portait Georges et sa famille - Michèle, Sébastien, Lélia, Oscar et Fabian - ici réunie dans son cockpit, quelques années plus tard, devant Hobart.

capitaine/metapassion.jpgLe second bateau de Georges, « Metapassion », est un dériveur intégral d'une longueur de 12 m, dessiné par Joubert-Nivelt sur son cahier des charges et construit par Meta avec la technique alors nouvelle de l'aluminium épais « Strongal ». Ce 4x4 des mers a encore élargi le programme : Atlantique sud, Brésil, Argentine, Malouines, Cap Horn, canaux de Patagonie, Antarctique.
capitaine/oscar.jpgPuis Oscar et Fabian - deux enfants chiliens - ont rejoint Michèle et Georges et le voyage s'est poursuivi avec eux par l'Antarctique - une seconde fois - puis le Pacifique sud, l'île de Pâques, la Polynésie, la Nouvelle Zélande, l'Australie, enfin la Tasmanie où le bateau a été vendu.
capitaine/deux_anges.jpg capitaine/oscarant.jpg capitaine/destination.jpg Cette seconde saga familiale - 6 ans sur le bateau entre 1993 et 2000 - a donné matière de deux autres livres, à un album de photos et à un film.

capitaine/antarctic.jpg« Antarctic », le troisième bateau de Georges, a été dessiné et construit de manière identique au second, la longueur étant portée de 12 à 20 m.

Il a été mis à l'eau en mai 2003.
capitaine/exploit.jpgAprès qu'il l'eut visité, Philippe Poupon a choisi une construction comparable pour sa « Fleur Australe », le bateau qu'il mène depuis 2009, avec sa famille, de l'Afrique au mythique Passage du Nord Ouest, du Pacifique à l'Antarctique.

Georges s'est contenté pour une fois d'un exploit plus modeste...
capitaine/st_paul.jpg... encore que, sitôt « Antarctic » mis à la mer, il l'a mené de Gibraltar au Cap de Bonne Espérance via l'archipel du Cap Vert, Saloum, Casamance, les îles de Tristan da Cunha perdues dans l'Atlantique sud, puis l'Indien par les 40 èmes avec une nouvelle escale au cratère de Saint-Paul, l'Australie et enfin la Nouvelle Zélande où le bateau a été vendu.

Cette rétrospective sommaire des expériences de Georges n'est en rien exhaustive.
Complétons, entre autres, par :

  • une entreprise paysagiste
  • de nombreux pays visités en voiture ou en moto
  • de nombreuses montagnes gravies sac au dos
  • une multitude de métiers divers et variés
  • la construction de deux maisons
  • de nombreux convoyages, dont la goélette de 36 m. « Tara (ex-Antarctica de Jean-Louis Etienne) » entre l'Australie et le Japon

expériences qui ne le laissent jamais tout à fait dépourvu.
Surtout lorsqu'il s'agit d'en raconter les anecdotes...

  17/12/2017