Océan Passion Organisation

Le voilier

« Arctic » est le quatrième voilier de Georges Meffre, les trois premiers lui ayant permis de naviguer 35 ans dans toutes les mers du monde et en toutes saisons.

Il a été dessiné par les architectes navals Joubert-Nivelt sur un cahier des charges élaboré par son capitaine pour les conditions les plus extrêmes, avec l'expérience de deux bateaux de la même lignée, Metapassion et Antarctic.

voilier/bateau.jpg
Construit par Georges au chantier Meta à Tarare (voir le blog), il a été mis à l'eau en 2012 sur la Saône puis amené et aménagé sur le canal du Midi, pour être opérationnel à l'été 2013.
voilier/plage_avant.jpgLe pont est bien dégagé pour faciliter les manoeuvres, avec la particularité d'une dérive sabre, technique peu courante sur les voiliers de cette taille à laquelle Georges est très attaché pour sa simplicité, sa robustesse et ses performances
voilier/deneigement.jpgCe pont dégagé facilite aussi le déneigement...
voilier/cockpit.jpgLe cockpit, long de 3 mètres, permet d'accueillir 6 équipiers à la gite, et jusqu'à 10 voire 12 personnes au mouillage. Ouvert sur l'arrière pour un accès facile à l'annexe et une évacuation rapide de l'eau susceptible d'embarquer par très gros temps, un balcon démontable le sécurise en navigation et se transforme en échelle de plongée au mouillage. Une casquette le protège en partie du vent, des embruns et de la pluie. La barre franche est le moyen de direction le plus simple, le plus sûr et le plus sensitif, sans nécessiter de gros bras lorsqu'elle est manoeuvrée manuellement par la commande du pilote électrique ; dans les longues traversées, elle se fait oublier par ce pilote en mode automatique.
voilier/timonerie_interieur.jpgLe salon de pont lumineux permet de rester à l'abri durant la navigation et de profiter du paysage aux escales, tant assis que debout, quelque soit le temps.
voilier/carre.jpgLe carré est surélevé pour une vision assise panoramique ; en mer, il accueille confortablement jusqu'à 8 passagers, mais quelques invités de plus peuvent y trouver place au mouillage ou au port. Une bibliothèque variée est à disposition.
voilier/cuisine.jpgLa cuisine est correctement équipée, évier double, gazinière de qualité avec four, rangement nombreux. L'autonomie est très importante, les capacités en eau froide et chaude et en électricité sont prévues pour des programmes pouvant être extrêmes.
voilier/poele.jpgL'isolation thermique et phonique est renforcée, les panneaux de pont et les hublots sont munis de double parois transparentes. Le chauffage, adapté aux conditions polaires, est assuré par un poêle chaudière à gazole équipé d'un aérotherme central et de quatre radiateurs secondaires de type chauffage central.
voilier/cabine_laterale.jpgQuatre couchettes doubles de grande taille sont disponibles dans quatre cabines isolées.
voilier/cabine_avant.jpgL'éclairage et l'aération sont partout généreux, les cabines disposent de rangements et de prises 220 et 12 volts individuelles.
voilier/coursive.jpgUne coursive ajoute une couchette de quart.
voilier/toilette.jpgL'espace WC, douche et lave-main est conçu pour rester utilisable à la gite.
voilier/lavabo.jpgUn second cabinet de toilette indépendant accueille un grand lavabo.
voilier/voilure.jpgLe bateau est gréé en cotre, avec trois voiles solides - foc et trinquette sur enrouleurs, grand-voile à trois ris manuels - plus voiles de petit temps. Le mât de 15 m est relativement court mais la surface des voiles reste importante grâce à une bôme relativement longue et un triangle avant important.
voilier/plan.jpgCe dériveur intégral, long de 14,5m est construit en aluminium épais, 20 mm dans les fonds. La stabilité est assurée par un déplacement d'environ 15 tonnes, une largeur importante, un lest intérieur scellé de 9 tonnes et des compartiments étanches. Notez que le plan ci-contre n'est pas à jour pour sa partie centrale, timonerie, cuisine et carré !
voilier/derive.jpgUne dérive sabre, pièce massive de lamellé-collé en iroko de 240 mm d'épaisseur, permet de remonter au vent lorsqu'elle est baissée, portant le tirant d'eau à 2,65m. Relevée, le tirant d'eau de 0,85m permet de s'approcher au plus près de la côte et accroit considérablement le confort et la sécurité par mauvais temps. Le large fond plat sans antifouling élargit les capacités de navigations et autorise des manoeuvres qui seraient impensables avec une unité conventionnelle : échouage sur les plages, accès aux eaux calmes inaccessibles aux voiliers quillards conventionnels, sécurité dans la glace.
voilier/guindeau.jpgL'accastillage a été généreusement dimensionné et spécialement sélectionné pour sa robustesse, son adaptation aux climats froids et sa facilité de manoeuvre. Les lignes de mouillage permettent tous les programmes, sous toutes les conditions de vent.
voilier/mat.jpgLe mât, à deux étages de barres de flèches, est tenu par un haubannage particulièrement renforcé.
voilier/pied_mat.jpgLes winchs et le gréément courant ont été positionnés pour permettre de réaliser au besoin toutes les manoeuvres en solitaire et avec un maximum de sécurité.
voilier/timonerie_exterieur.jpgL'électronique de navigation est neuve, un téléphone par satellite Iridium permet d'acquérir les fichiers météo et de rester en contact avec la terre par emails ou par même par téléphone. La production électrique est assurée par de nombreux panneaux solaires ainsi que, sous voiles, par un alternateur d'arbre d'hélice.

Conçu comme un « fifty » d'expédition pour naviguer dans les conditions les plus extrêmes tant au moteur qu'à la voile, < Arctic » est doté d'un moteur de 75 cv, d'un arbre d'hélice solidaire de la coque et d'une protection d'hélice et de safran. Son autonomie au moteur est importante, de l'ordre de 8000 km.

Rejoignez-le dans son aventure, sur son blog des dernières nouvelles ou en réalité !

  22/11/2017